Pour “La Femme à la fenêtre” de Joe Wright, sur Netflix, on préfère tirer le rideau

advert area

call to place your advert banner here +2348100526724 0r +2348112034599
Pour “La Femme à la fenêtre” de Joe Wright, sur Netflix, on préfère tirer le rideau

 

Amy Adams (Anna) Fox dans La Femme à la fenêtre, thriller de Joe Wrigh.

Netflix

Anna Fox, psy agoraphobe, espionne ses voisins. Malgré son casting de luxe (Amy Adams, Gary Oldman, Julianne Moore, etc.), ce thriller psychologique à la production mouvementée s’avère une catastrophe industrielle. N’est pas Hitchcock qui veut…

C’est peu dire que La Femme à la fenêtre partait avec de sérieux atouts. À commencer par le thriller best-seller d’A.J. Finn, acheté à prix d’or par Fox 2000 Pictures, la filiale « cinéma d’auteur grand public » de la 20th Century Fox. Un scénariste talentueux, le dramaturge Tracy Letts, auteur entre autres des scripts de Bug et Killer Joe pour William Friedkin (et par ailleurs très bon acteur, comme le prouve son interprétation, ici, d’un psychiatre). Un réalisateur confirmé, le Britannique Joe Wright, habitué aux productions ambitieuses (Reviens-moi, d’après le roman Expiation, d’Ian McEwan, ou le biopic de Churchill Les Heures sombres). Un chef opérateur réputé – le Français Bruno Delbonnel, aux lumières toujours hyper élaborées. Et un casting de luxe, d’Amy Adams dans le rôle-titre à Gary Oldman en passant par Julianne Moore et Jennifer Jason Leigh. Bref, du sérieux et du solide. Sauf que…

Cet article est réservé aux abonnés

  • Tous les contenus abonnés : articles, critiques, newsletters et le magazine en version numérique
  • L’accès à plus de 300 films VOD par an sélectionnés par la rédaction
  • Des avantages et réductions sur des événements culturels choisis par Télérama

Je m’abonne à partir de 1 €

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.